Chronique martienne, par Christophe Ono-dit-Biot

christophe-Ono-dit-Biot

 

Extrait de The Red Bulletin, par Christophe Ono-dit-Biot.

La vie est formidable: malgré les nouvelles alarmantes, je viens de bondir de joie dans mon bureau. Deux joies, d’ailleurs, et je ne sais pas laquelle me fait le plus plaisir. La première: on me dit qu’on vient de découvrir une fleur sur Mars. La deuxième, nous sommes en mars et David Bowie sort un nouvel album. Pourquoi est-ce que je n’arrive pas à savoir laquelle me fait le plus plaisir? Parce que les deux informations sont liées! En 1971, Bowie a écrit la plus belle chanson de tous les temps: Life on Mars. L’histoire d’un type dégoûté par l’absurdité de la vie sur terre (« Mickey Mouse s’est transformé en vache », dit-il) et qui se demande s’il ne va pas aller vivre ailleurs. Il s’interroge: « Is there life on Mars? » Trente-deux ans plus tard, avec cette fleur, la planète rouge vient de lui répondre. D’une façon sacrément poétique. On me dit à l’instant que ce ne serait pas une fleur que le robot à roulettes Curiosity vient de découvrir au bout de son bras balai-brosse, mais un bloc de quartz brillant comme une fleur. C’est encore plus poétique: un bijou!

Alors je préviens tout le monde: si quelqu’un ou quelque chose sur cette planète est capable, alors qe David Bowie avait disparu depuis dix ans, de nous envoyer un signal aussi beau le jour où il réapparaît, préparons-nous à découvrir sur Mars quelque chose d’incroyable. Ces êtres ne sont pas seulement télépathes, comme nous l’apprenait Ray Bradbury dans ses Chroniques martiennes, ils on du goût, et ils sont attentionnés.

La découverte est imminente. La réapparition de Bowie en est d’ailleurs le signe annonciateur. Car il est l’un des leurs. Ni homme ni femme, les yeux mi-bleus, mi-vert, rebaptisé Ziggy Stardust (poussière d’Etoile), membre du groupe The Spiders from Mars (Les Araignées de Mars)…Faut-il une dernière preuve? En 1969, sa chanson Space Oddity servit de bande-son à la retransmission par la BBC des premiers pas de l’homme sur la lune.

Oui, Bowie est un martien, et c’est EUX qui lui ont demandé de refaire surface, de se tenir prêt, parce qu’il va se passer quelque chose.

Enfin! Parce que ça fait quand même 2500 ans que ça dure, cette obsession de la vie sur Mars. Depuis l’Antiquité où les Romains intrigués l’ont appelée « Mars », comme le dieu de la guerre, parce qu’elle avait la couleur du sang. Depuis cette histoire de canaux, aussi, qui a tant obsédé Bradbury qu’il a placé en exergue de ses Chroniques une citation de Lord Byron évoquant les canaux de Venise. Des gondoles sur Mars? Et pourquoi pas? On mange bien des pizzas à Kaboul. Combien de livres, combien de films en ont rêvé, de Voltaire qui fit frôler Mars à son Micromégas (1752) à Tim Burton et Mars Attacks (1996); du premier film SF communiste, Aelita de Yakov Protanazov (1924) qui fit de la planète « rouge »-assez paradoxalement-une planète ultra-capitaliste, au Mission to Mars de Brian de Palma (2000) basé sur la découverte par Viking 1, en 1976, d’une colline en forme de visage humain… Il faut la comprendre, cette obsession. Depuis Christophe Colomb en 1492, l’Homme n’a pas eu de territoire nouveau à conquérir, et Mars est la planète la plus proche de nous dans le système solaire. Et puis, elle fait rêver: les années y durent 686 jours, et les volcans culminent à vingt-cinq kilomètres de hauteur, trois fois l’Everest pour le Mont Olympus. De quoi satisfaire les dingues d’escalade.

Si c’est votre cas, préparez dès maintenant vos crampons. Le projet Mars One, soutenu par  le prix Nobel de physique Gerard’t Hooft, prévoit d’emmener d’ici 2023 des humains sur Mars pour y fonder une colonie. Le budget de la mission est très inférieur à celui fixé par la NASA, et ce pour une raison simple: il n’y a pas de billet de retour. Malgré cela, un millier de volontaires se sont déjà inscrits (mars-one.com), alors si çà vous intéresse, fissa! Un programme de télé-réalité filmera l’aventure, vous offrant une célébrité dont vous ne pourrez pas profiter…sauf avec les Martiennes. Mais on vous l’a dit: elles sont visiblement très attentionnées, et on le rappelle, télépathes, c’est-à dire qu’elles devinent le moindre de vos désirs. La vie est formidable.

 

 

 

Laisser un commentaire