…De porter des chaussures noires sur un court?

Bob London

Extrait du journal Le Monde, par Marc Beaugé, illustration de Bob London.

Si l’homme moderne renouvelle sans cesse l’art de mal s’habiller, il semble se plaire de façon constante, à sortir des pièces de leur contexte d’origine pour les transposer dans un autre. Ainsi, après avoir importé à la ville, et avec la réussite que l’on sait, les chaussettes de tennis blanches, il s’évertue à imposer, sur les courts, les chaussures noires.

De fait, arborées par de plus en plus de joueurs, celles-ci font  aujourd’hui figure d’alternative crédible aux traditionnelles chaussures blanches. Au vrai, elles semblent jouer, sur le circuit, un rôle similaire à celui tenu par les crêtes décolorées dans le monde du football.

De la même façon que ces dernières permettent aux jeunes footballeurs de se distinguer, d’un point de vue capillaire, de leurs aînés, les chaussures noires permettent en effet aux jeunes tennisman de rompre avec la tradition.

Car jusqu’ à récemment, ces chaussures-là, suspectées de laisser des traces sur les courts en dur, faisaient l’objet, dans de très nombreux clubs, d’un véritable rejet. Comme le tennisman torse nu, le tennisman chaussé de noir courait ainsi, à chaque instant, le risque de l’exclusion. Au fond, ce n’est donc pas une surprise si des provocateurs comme André Agassi ou Marcelo Rios furent parmi les premiers à porter des chaussures noires sur le circuit pro, à la fin des années 1990.

Entre deux eaux

La disparition du carbone dans  la composition des semelles ayant mis un terme définitif au débat concernant les traces laissées par les chaussures noires, la question se révèle aujourd’hui, cependant, purement stylistique. Et c’est bien  le problème. Ramenant de façon  irrépressible à une élégance urbaine, les chaussures noires apparaissent en effet toujours déplacées sur un court de tennis.

Ainsi, selon le modèle inverse du businessman habillé en costume mais chaussé de baskets, le joueur de tennis adepte des chaussures noires semble constamment entre deux eaux,  prêt à en découdre sur le court,  mais susceptible à tout instant de devoir filer vers un rendez-vous d’affaires. A l’heure du sport business, cela a au moins le mérite de la clarté.

 

Laisser un commentaire