…De porter un slip de bain à la plage ?

Extrait du Monde.fr Par Marc Beaugé, illustration Bob London.

SI LE ROYAUME DE LA PLAGE se divise avant toutes choses entre leshommes pouvant exhiber fièrement un corps ferme et ceux devant rentrer leur ventre par manque d’exercice, la question textile y demeure extrêmement clivante. En effet, au-delà de leurs physiques respectifs, l’homme en short, l’homme en boxer et l’homme en slip de bain diffèrent largement.

Ainsi, si le short fait consensus auprès d’une foule hétéroclite de mâles attachés à une certaine discrétion et tenant à leur liberté de mouvement (notamment le mouvement consistant à regagner tranquillement sa location sans même changer de tenue), le boxer se révèle l’apanage de jeunes gens n’ayant peur de rien et souhaitant séduire à tout prix. A l’inverse, le slip de bain incarne le renoncement. Au vrai, si des hommes en arborent encore, en 2012, c’est uniquement parce que la question ne les intéresse pas, et qu’ils n’ont pas fait de shopping depuis quelques décennies.

Car le déclin du slip de bain sur la plage ne date pas d’hier. Successeur de la grenouillère, uniforme ordinaire de la baignade jusqu’aux années 1930, le slip de bain a en effet été concurrencé dès les années 1960. Alors qu’apparaissent les premiers surfeurs, vêtus de longs shorts à fleurs, les bellâtres optent déjà pour des boxers. C’est notamment le cas d’Alain Delon dans La Piscine, en 1969. Les bases sont ainsi posées. Les « séducteurs », de Jean Dujardin à Daniel Craig, porteront le boxer alors que les « sportifs », du surfeur Kelly Slater au sauveteur David Hasselhoff d' »Alerte à Malibu », déambuleront en short.

AINSI DÉLAISSÉ, LE SLIP est devenu au fil du temps l’apanage des « ringards » et des « malotrus », tels Christian Clavier dans Les Bronzés ou Franck Duboscq dansCamping. Dévoilant trop souvent une pilosité incontrôlée et des cuisses grasses, le slip de bain suscite même aujourd’hui une forme de malaise. Trop petit pouravoir la moindre valeur esthétique, il se résume à sa seule fonction technique. Autant dire qu’il sert uniquement à tenir le paquet, ce qui n’est pas d’une grande distinction.

Aujourd’hui, si le slip de bain reste obligatoire à la piscine, qu’elle soit municipale ou olympique (les nageurs de haut niveau ont dû y revenir après s’être vu interdire le port de la combinaison), il est donc crucial de s’en passer en milieu naturel. Au vrai, sur la plage, il n’y a pas plus de raison de porter un slip qu’il n’y en a de porter un bonnet de bain.

Laisser un commentaire