Kastelorizo : la Grèce en arrière-saison

Au sud de Rhodes, une minuscule île du Dodécanèse abrite une petite pension les pieds dans l’eau.

C’est une petite île méditerranéenne que même les Grecs ont oubliée. En marge de la carte de l’archipel du Dodécanèse, à 1 mille des côtes turques, elle fut longtemps le territoire le plus oriental de l’Europe. Pourtant, ce petit rocher eut même un passé flamboyant du temps où, halte commerciale importante entre Beyrouth et Le Pirée au début du XXe siècle. Kastelorizo vit ses habitants se vêtir richement, devenir marchands, clercs de notaire et ériger de nobles façades ottomanes…

En toute simplicité

Le port de Kastelorizo compte aujourd’hui encore parmi les plus beaux en Grèce avec ses maisons colorées, restaurées une à une. A l’entrée, la baie est gardée par la forteresse des chevaliers de Saint-Jean construite sur des roches rouges, à l’origine du nom italien Castel Rosso, qui fut adapté par les grecs en Kastelorizo. Des habitants, aujourd’hui, il n’en reste plus que 200, cachés à l’abri du monde moderne. Petit coin de paradis méditerranéen en vue des maisons blanches de Kas, la turque, c’est pourtant là que Marie Rivalant, architecte parisienne, a posé un premier nid à dix-huit ans avant d’y revenir régulièrement tous les étés. Quelques années plus tard, en 2001, l’architecte parisienne, inconditionnelle de l’île et adoptée par les insulaires, se voit proposer une ancienne demeure sur le port. Au fil du temps, elle la décore d’objets personnels et y pose ses valises : désormais, elle emmène Mediterraneo, une pension de luxe où arches en pierre, murs colorés de couleurs vives, icônes du passé et antiquités se mêlent avec goût. Devenue peu à peu un repaire pour les Turcs éclairés, les Grecs lassés de Mykonos ou des Français en quête d’authenticité, la petite île rocheuse reste un secret bien gardé.

C’est sans doute le paysage ouvert de l’archipel et cette simplicité de vie propre à Kastelorizo qui auront séduit David Gilmour de Pink Floyd, à l’époque où il composait l’album « On an Island » dont « Castellorizon », son titre phare.

Extrait des Echos.fr par Marie Le Fort

www.mediterraneo-megisti.com

Chambre double entre 70 et 180 euros.

Laisser un commentaire