La raquette de …Monsieur Tout-le-monde

 

Extrait du Journal L’Equipe, par Romain Lefebvre.

Peu de joueurs pro, pour ne pas dire aucun, utilisent des modèles équivalents, à ceux vendus dans le commerce. Il y a le cas extrême de Monfils, lequel à joué à Metz (fin 2012) avec une raquette qui n’a été lancée sur le marché qu’en 2013. Il a inauguré en Moselle la nouvelle Wilson Blade 98, dotée d’un technologie supplémentaire par rapport à celle utilisée jusqu’alors par Milos Raonic ou les sœurs Williams. Pour le meilleurs mondiaux, la customisation des raquettes fait l’objet de nombreux aller-retours entre le fabricant et les courts d’entraînement, où chaque joueur teste une multitude d’équilibres et de poids différents avant de trouver le modèle qui lui convient. Richard Gasquet est l’exception qui confirme la règle. A quelques petits détails près, le Mozart du tennis français joue avec la raquette de Monsieur Tout-le-monde, nullement trafiquée. Mais contrairement au joueur du dimanche, qui peut utiliser la même pendant des années sans dommages, Gasquet doit renouveler son stock en moyenne tous les six mois. en effet, son instrument est beaucoup plus sensible aux marques du temps: à l’usage (ou au simple fait de rester cordée dans sa housse), une raquette se transforme, la fibre qui la constitue se brise au fil des poses de cordage et son rendement s’en trouve diminué.

 

 

Laisser un commentaire