La règle du Klaxon en Argentine

Extrait du blog l’Argentine sans détours

 

   J’étais tout bonnement en train de siroter ma petite mousse “Quilmes” du samedi à la terrasse du café Chez Benoît sur la fameuse Plaza Paso (pour Les Platenses, qui connaissent bien cette place mais aussi pour ceux qui aiment savoir les détails croustillants et sans importance de ma petite vie) lorsque je me mis à réfléchir sur l’incontrôlable envie des Argentins à klaxonner n’importe où, pour n’importe quoi. Et, en y regardant de plus prés…car il faisait beau et j’adore faire le badaud aux terrasses des cafés…J’ai pu établir ma petite règle à moi sur ce sport argentin qu’est “tocar la bocina”:

1°: l’Argentin use de son avertisseur sonore lorsqu’il estime que le traffic est trop lent à son goût. Les voitures de devant et derrière klaxonnant aussi, y a pas de raison après tout. Une loi du plus long “tut-tut” dont l’efficacité reste à prouver.

2°: l’Argentin use de son avertisseur sonore pour exprimer maladroitement une joie ou une satisfaction impromptue. Un but marqué par l’équipe de foot de son village, l’invitation à un asado surprise, un feu rouge grillé sur le fil par exemple.

3°: l’Argentin use de son avertisseur sonore ( et ne pas faire ici l’amalgame avec le n°2) pour exprimer son désir, mais à un lieu spécifiquement stratégique: à l’arrêt, au feu, devant le passage piéton. Entendez par là qu’il ne le ferait pas à un autre endroit. Il klaxonne énergiquement la gente féminine qui passe devant son pare choc et, par conséquent, son klaxon, qu’il s’empresse de presser énergiquement en l’agrémentant souvent d’une gestuelle et d’un langage, codifié dirons nous, par la fenêtre de sa voiture.

Voilà, c’était ma minute de réflexion pertinente et contemplative. Je m’épate, je m’épate. “Mozo, otra Quilmes por favor”!!

Laisser un commentaire