Le lac de Garde de Pippo

Pour découvrir le diaporama, cliquez sur une image.

Je ne sais pourquoi j’ai toujours été fasciné par les lacs, les rivières.

Cela a commencé très tôt par le confidentiel lac du Paty (près du mont Ventoux) ou « Pernes plage » et encore « Prato Plage » qui ont marqué mon enfance.

Plus tard, à l’adolescence, il y eu le « sacro-saint » Toulourenc, petite rivière au pied du mont Ventoux marquant la limite entre les départements du Vaucluse et de la Drôme. Une certaine coutume estivale avait pris place: elle consistait à partir en vélo de Pernes les Fontaines pour rejoindre le hameau de Veau, de là nous empruntions,à pied, le GR au dessus de la rivière jusqu’au pont romain, peu avant Saint Léger du Ventoux. Et après un picnic amplement mérité, nous faisions demi tour, les pieds dans l’eau, dans ce fameux Toulourenc! Quelques rapides ou autres trous d’eau nous autorisaient de multiples pauses avant un retour où nous tentions d’imiter les champions cyclistes du moment…

Beaucoup plus tard, c’est au pied du lac Léman que j’avais décidé de faire une halte; été comme hiver, accompagné de mon fidèle labrador; nous écumions les lacs, étangs et torrents de Haute Savoie. Je n’ai jamais su lequel des deux était le plus heureux dans cet exercice…

Enfin, de nombreux séjours en Italie du nord m’ont permis de découvrir Le lac Majeurs, de Côme, d’Orta, de Lugano ou encore de Varese et ont contribué à alimenter cette passion.

Il en manquait un, peut-être mon préféré, pour terminer le tour des lacs transalpins:

Le lac de Garde. Le voici.

 

 

Laisser un commentaire