Mes voyages en images… Sébastien Bras

Extrait de M le magazine du Monde, propos recueillis par Boris Coridian.

L’été, chez les Bras, on ne part pas en vacances, on bosse. C’est durant la longue période de fermeture hivernale du restaurant triplement étoilé que Sébastien Bras peut quitter son Aubrac et assouvir son désir de grands espaces. Cinq mois de fermeture ont été instaurés par son père, Michel, qui lui a remis les clés de l’établissement familial en 2008. Ensemble, ils ouvriront à l’automne un nouveau Capucin à Toulouse. Autre projet, le restaurant du Musée Soulages à Rodez, où les Bras associent leur talent culinaire brut à l’œuvre du peintre français.

Laisser un commentaire