NOUS SOMMES TOUS GRECS…

La Grèce connaît des heures sombres, accablée par des plans d’austérité qui n’en finissent plus. Le taux de chômage atteint désormais des records. La Grèce s’apprête même à vendre ses îles, ses autoroutes, ses chemins de fer pour survivre. Nous devons tous nous sentir concernés par ce qui arrive aux grecs.

Oui, nous sommes tous grecs par bien des aspects : notre culture est grecque, c’est là que se trouvent notre berceau, nos racines les plus profondes. C’est là que nous puisons notre pensée, c’est là qu’est née notre civilisation.

Notre langue est imprégnée de grec : de nombreux termes médicaux, littéraires, techniques mais aussi des termes du vocabulaire courant viennent du grec : des mots simples ou plus complexes que nous utilisons tous les jours : « la logique, le dialogue, le prologue, l’archéologie « viennent d’un même radical : « logos »qui désigne en grec ancien la parole, la raison, l’étude.

Nous parlons et nous pensons avec des mots grecs : la littérature française s’est inspirée largement de la culture grecque : les exemples sont multiples et variés. Rabelais, Montaigne au 16ème siècle, Racine, Corneille au 17ème, Giraudoux au 20ème connaissaient parfaitement leurs modèles grecs. La plupart des grands genres littéraires sont nés en Grèce : l’épopée, la poésie, le théâtre, la tragédie, la comédie, la fable.

Dans le domaine politique ce sont les Grecs qui ont inventé la notion de démocratie ou gouvernement du peuple : c’est à Périclès que l’on doit la définition de la démocratie dans L’histoire de la guerre du Péloponèse de Thucydide… « Du fait que l’État, chez nous, est administré dans l’intérêt de la masse et non d’une minorité, notre régime a pris le nom de démocratie. »

Cette phrase prononcée par Périclès il y a 2500 ans démontre bien l’imposture des technocrates et financiers qui gouvernent l’Europe. Le TSCG qui vient d’être voté à l’assemblée ce mardi 9 octobre fait partie de cette vaste imposture… Le peuple est désormais dépossédé de tout pouvoir de décision…

C’est en Grèce aussi que sont nées les sciences mathématiques : le mot vient d’ailleurs d’un terme grec « mathéma » : la science par excellence, ce que l’on apprend…. Euclide, Pythagore, Archimède furent de grands mathématiciens…

Nous sommes tous des héritiers de cette culture, nous sommes tous grecs et nous devons d’autant plus nous sentir solidaires de ce peuple qui est à l’origine de notre substance cuturelle : la langue grecque, la littérature, la philosophie nous influencent encore et sont notre essence même : ne l’oublions pas !

N’oublions pas non plus le raffinement de la sculpture, des fresques minoennes, des vases grecs. N’oublions pas l’architecture de maints monuments aux proportions et aux formes éblouissantes : le Parthénon, l’Erechtheion à Athènes, le temple d’Apollon à Délphes.

N’oublions pas la mythologie grecque et ses mille légendes aux interprétations riches de sens…

Oui, soutenons et aidons les Grecs dans leur lutte pour plus de justice : eux qui ont fait naître la démocratie la voient bradée sur l’autel de la finance et des profits scandaleux…. eux qui ont ouvert la voie, se retrouvent accusés de bien des maux : en fait, en les écrasant sous des dettes qui deviennent impossibles à rembourser, nous nions tout cet héritage précieux qu’ils nous ont légué…. nous renonçons aussi à notre propre liberté, à notre idéal de justice et d’équité…

Extrait de Global Press Relay Anonymous.

 

Laisser un commentaire