Pourquoi j’aime… l’Argentine.

Pour découvrir le diaporama, cliquez sur une photo.

 © Le Monde est mon village.

Non, non et non, on ne peut pas louer une voiture à Buenos Aires, faire « le tour » de l’Argentine, et rentrer chez soi 2 semaines plus tard ! Pourtant, on m’a déjà demandé plusieurs fois de préparer cet itinéraire farfelu. Dans un sens, cela me rassure sur mon utilité de coach ! Avant de trouver un itinéraire hors des sentiers battus, il est parfois important de revenir aux bases.

L’immensité du territoire argentin… c’est un des aspects de ce pays qui me fascine. D’Europe ou d’Amérique du Nord, on se rend rarement compte que l’Argentine, c’est 3 700 km du nord au sud, et 1 400 d’ouest en est. 1,6 fois le Québec ou plus de 4 fois la France. Difficile d’en faire le tour en voiture en 2 semaines…
Du nord au sud, d’est en ouest, la diversité des paysages est incroyable. Différences de climat et de relief créent des zones dont on a peine à croire qu’elles appartiennent au même pays.

Aux tropicales chutes d’Iguazu s’opposent les montagnes rouges désertiques de Salta. La fertile pampa du centre et les vignobles de Mendoza contrastent avec les steppes tourmentées et les glaciers de Patagonie.

Au milieu de ces paysages du bout du monde, une faune riche et exotique. Exotique dans le sens premier du terme, une faune que l’on ne voit pas chez soi…
Lamas, vigognes, guanacos, renards gris, lions de mer, manchots, éléphants de mer, baleines… La liste est longue, et ses membres se rencontrent à chaque coin de steppe ou de pampa.

Et que dire de Buenos Aires… Le Paris d’Amérique du Sud. Bien sûr, de nombreuses villes dans le monde se sont comparées à Paris. Un signe de raffinement, un brin de prétention, une larme de suffisance ? Pour Buenos Aires, le rapprochement est justifié, ne serait-ce que dans l’architecture toute haussmannienne de certains quartiers. Mais aussi dans une ambiance bohème mêlée à un orgueil certain et à une culture de l’élégance… Le tout mâtiné d’une bonne dose de tango et de football…
Une ville passionnante, dans laquelle je m’installerais demain si l’occasion m’en était donnée.

Laisser un commentaire